Quelques ouvrages sur la réalisation de films

Quelques ouvrages sur la réalisation de films

Lors de mes formations sur la pratique de la caméra vidéo ou l’usage du mode vidéo des appareils photos reflex DSLR, on me demande souvent une bibliographie de livres sur le cinéma.

Il en existe bien sûr des centaines, dans différentes sous catégories. Je vous propose ici quelques références d’ouvrages sur la thématique “comment fait on un film”.

Le scénario

Sur le scénario,  je citerai d’abord le livre de Michel Chion  “ Ecrire un scénario” qui décortique toutes les techniques d’écriture.  À l’aide d’extraits de scénarios de films très différents tels que :  Pauline à la plage d’Éric Rohmer (1983), Le Port de l’angoisse de Howard Hawks (1944), Le Testament du docteur Mabuse de Fritz Lang (1933) ou L’intendant Sansho de Kenji Mizoguchi (1955),  Michel Chion  passe en revue toutes les figures de style et les techniques utilisées pour l’écriture d’un scénario : la construction,  les ressorts dramatiques et les procédés de narration. L’ouvrage se termine par un chapitre très intéressant, listant et expliquant les différentes formes de présentation du scénario  : idée, histoire, synopsis, outline, traitement continuité dialoguée, découpage technique, et storyboard. Je m’inspire souvent de ce chapitre, dans mes interventions, pour expliquer et montrer qu’un scénario peut se présenter sous différentes formes, également en fonction de l’interlocuteur ( décideur, financier, producteur, réalisateur, caméraman, dialoguiste…)

 

En complément,  l’ouvrage de Luc Delisse, l’atelier du scénariste  20 secrets de fabrication est, lui aussi, à l’aide d’exemples divers ( aussi bien dans les classiques du cinéma que des films de Jacques Audiard, Pedro Almodovar, David Lynch…), plus à considérer comme son titre l’indique,  comme un atelier de travail. On y glane facilement un grand nombre d’informations autour de l’écriture de scénario.  Après avoir tenté de définir ce qu’est un scénario, l’auteur propose d’aider à la rédaction d’un synopsis, à la construction d’ une continuité dialoguée. On y découvre aussi  comment concevoir un personnage un héros,  un antagoniste.  Il étudie  les notions de flashback,  de voix off, d‘action ou encore d”épilogue. Le tout dans des chapitres courts et agréables à lire.

L’ouvrage est rédigé comme un comme un manuel et l’on peut  aller directement au chapitre qui nous intéresse plus particulièrement.

Petite anecdote à propos de cet ouvrage :  J’ai discuté avec l’auteur lors d’un salon du livre, nous avons évoqué le passage où il traite d’un de mes films de chevet : L’Armée des Ombres , de Jean Pierre Melville, pour moi le plus beau film qu’on ai pu faire pour faire comprendre “ l’esprit de résistance”  au cours de la seconde guerre mondiale. L’auteur y décrit le film de Melville comme une suite de fresques, voyant la succession des séquences comme des tableaux.

La fabrication d’un film

Sur la fabrication d’un film en général, je recommande le petit ouvrage que le réalisateur Claude Chabrol a écrit avec François Guérif :  “Comment faire un film”.  Il  y parle de la notion de cinéaste, du scénario, des acteurs, du producteur, du tournage en lui-même, de la mise en scène, des différents métiers du cinéma, des différentes phases de la postproduction et de la finalisation du film.

 

Beaucoup plus complet, l’ouvrage du cinéaste Sidney Lumet “ Faire un film” est un puit d’informations.

Sidney Lumet, en prenant des exemples dans sa carrière et ses réalisations, évoque le métier de réalisateur, la notion de scénario, le style, les acteurs, la caméra, la direction artistique, les costumes, le tournage, les rushes, le travail dans la salle de montage, le son, la musique, le mixage ….bref toutes les étapes exhaustives de la création d’un film. 

 

Plus technique,  l’ouvrage de Steven D Katz, Réaliser ses films plan par plan  , concevoir et visualiser sa mise en images , s’adresse plutôt aux personnes qui se sentent une âme de réalisateur ou de cameraman.

Il montre de nombreux exemples de storyboard et va décortiquer l’analyse des films. C’est vraiment un manuel de travail pratique pour les réalisateurs, on rentre dans la technique , on y parle de l’échelle des plans, des mouvements de caméra, des raccords,  des regards,  des différentes façons de tourner un plan, de la profondeur de champ, du montage…en un mot, de la mise en scène, ou plus précisément, de la mise en images, dans tous ses détails. 

Il vous aidera à rédiger votre découpage technique ou votre storyboard, et à bien connaître les règles de la grammaire cinématographique pour les appliquer sur vos films. C’est vraiment un manuel pratique à utiliser pour concevoir votre mise en scène et votre mise en image une fois que votre scénario est rédigé. 

 

L’organisation d’un tournage

Si vous souhaitez mieux comprendre l’organisation des tournages, je recommande “ l’assistant réalisateur “ de Valérie Othnin-Girard, qui est, comme son titre l’indique Winking smile,  la bible des assistants réalisateurs ! 

Vous y trouverez de nombreux modèles de documents pour concevoir vos films et organiser vos tournages. ( dépouillement, plan de travail, feuille de service…)   A préciser que ce manuel, édité par la FEMIS, célèbre école de cinéma parisienne,  s’adresse aux (futurs) professionnels et  traite de l’organisation du tournage d’un long-métrage. Vous pourrez toutefois adapter les modèles et conseils à votre film, s’il est de plus petite envergure. C’est ce que j’ai fait lorsque j’ai démarré le travail d’assistant-réalisateur sur mes premiers courts-métrages. Ce guide a été plus qu’utile. 

Et puis bien évidemment, je ne peux pas terminer cet article sans citer la collection que Luc Besson a eu la très bonne idée de publier sur ses films.

Ces livres, contrairement à la plupart des ouvrages qui sortent sur les films, (qui ne  contiennent bien souvent que des banalités et des photos du film), sont carrément des manuels de cinéma, qui expliquent avec une grande sincérité comment on fabrique un film. Les chefs de poste de chaque grande famille de métier du cinéma ( chef opérateur, ingénieur du son, décorateur,  assistant réalisateur…)  y sont très souvent interviewés  et y expliquent  le détail de leur travail, de leur métier et de leur rôle sur le film. Luc Besson confie au lecteur avec sincérité et passion l’histoire de la fabrication de chacun de ses films. Il dit lui-même qu’il aurait bien voulu que de tels livres existent quand il a commencé à s’intéresser au cinéma et à la fabrication d’un film, à ses débuts. J’ai eu la chance d’échanger avec lui quelques minutes lors d’une intervention qu’il a faite à l’institut de cinéma où j’enseignais. Il m’a confié qu’il souhaitait poursuivre cette collection sur tous ses films à venir.

Je recommande en particulier deux ouvrages de cette collection ( qui comprend également les ouvrages sur ses films  Subway, Jeanne d’Arc, Le Grand Bleu, Léon, Le 5e ElementArthur et les Minimoys…) :

L’histoire de Nikita , qui contient notamment, outre le scénario et les interviews, le plan de travail du film, des infos sur le financement, une fiche de dépouillement, qui sont aussi des exemples dont on peut s’inspirer.

L’histoire du dernier combat , car cet ouvrage raconte les débuts de Luc Besson et  contient plein de secrets  trucs et astuces ( entre autre le découpage technique complet et très détaillé!!)  qu’il a utilisé pour ses premiers films à une époque où il n’avait pas les budgets qu’il a aujourd’hui ( Le Dernier combat est son premier long-métrage, déjà avec Jean Reno et Jean Bouise, acteurs qu’il retrouvera dans le  Grand Bleu et Nikita…)

 

Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout ! N’hésitez pas à réagir, à me poser des questions, me demander de développer un point en particulier,ou un terme du vocabulaire cinématographique ou audiovisuel. 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :